Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

Keynote vs Powerpoint

Opposer PowerPoint et Keynote revient à faire beaucoup plus qu’un comparatif entre deux logiciels, c’est l’opposition de deux entreprises, de deux stratégies, de deux leaders qui se démarquent de par leur vision distinctive.
On nous demande régulièrement lequel on privilégie. Mais pour nous, la question n’est pas celle du logiciel mais celle de l’usage. C’est pourquoi nous avons décidé d’arbitrer un match amical en 4 manches entre les deux titans de la présentation, pour en tirer les points forts et les points faibles. 3, 2, 1… c’est parti !
Disponibilité 
Incontestablement, PowerPoint remporte la manche. Alors que PowerPoint est installé sur probablement 99% des ordinateurs de cette planète, l’outil d’Apple n’est utilisable que sur Mac. La portée de PowerPoint est donc largement supérieure à celle de Keynote. En adéquation avec sa stratégie, Apple aura opté pour une utilisation plus exclusive et premium de Keynote, qui exclut naturellement de nombreux utilisateurs de son spectre.
Simplicité
Apple a réussi a imposé au fil des années sa vision épurée et simplifiée du design et de l’expérience utilisateur. Keynote ne déroge pas à la règle. Les alignement sont fluides et instinctifs. Les fonctionnalités sont facilement accessibles et les options sont limitées a ce qui est vraiment utile. Un utilisateur novice de Keynote peut très rapidement s’approprier l’outil. On ne peut malheureusement pas en dire autant pour PowerPoint dont les fonctionnalités sont disséminées derrière une multitude d’onglets et de fenêtres qui changent d’une version à l’autre du logiciel.
Puissance et sophistication
La simplicité a forcément un coût : la limitation drastique des fonctionnalités et des options de personnalisation. Du point de vue de la puissance, PowerPoint est assez logiquement inégalé. La richesse de cet outil est considérable de par la variété d’options qu’il propose et la précision des paramètres. De part ses possibilités, PowerPoint est capable de rivaliser avec des logiciels de création graphique. Le seul point noir est que la plupart de ses fonctions réclament une vraie connaissance du logiciels et deviennent rapidement très chronophages.
Mise en scène et showbusiness
PowerPoint, c’est le pouvoir des bullet points. Keynote, c’est le pouvoir de la mise en scène. Steve Jobs avait compris avant tout le monde quel devait être l’usage d’un logiciel de conception de slide : celui de mettre en scène une présentation en optimisant le duo orateur/slides. Les animations et transitions à caractère spectaculaire, les fonds sombres, les templates épurés, tout sur keynote transpire la mise en scène et le spectacle. A l’image des présentations de Steve Jobs, les interventions des grands patrons portent désormais le nom de « keynote », alors que les présentations « PowerPoint » sont associés à des moments pénibles et ennuyeux.
Verdict : 2 partout, la balle au centre !
Alors que keynote se distingue par sa simplification et sa capacité de mise en scène, la force de PowerPoint demeure sa puissance et sophistication d’usage. Finalement, notre conseil est d’utiliser l’outil avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise et qui vous permet d’être plus efficace. Et n’oubliez jamais les problèmes de compatibilité que vous pouvez rencontrer lorsque vous êtes amené à présenter chez un client dont vous ne connaissez pas le matériel. Enfin, pour ce qui est de notre préférence personnelle chez ZEPRESENTERS, notre force est d’être avant tout bilingue et de jouer sur les différents atouts des logiciels en fonction de l’usage et du rendu désiré.

A propos de Constance Toulemonde

Storymanager et formatrice certifiée Hubstory, elle accompagne de nombreuses entreprises en conseil stratégique pour transformer leurs stratégies en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto: inspirer les autres à inspirer les autres.

Share This