Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

Et si vous aimiez présenter ?

ET SI VOUS AIMIEZ PRÉSENTER ?

Régulièrement, nous vous citons cette étude américaine qui dit que 75% des américains ont une peur bleue de prendre la parole en public. 3 personnes sur 4, ce n’est pas rien. Mais cela veut aussi dire que pour un quart des personnes interrogées, prendre la parole en public n’est pas source d’inquiétude. Nous pouvons même imaginer que parmi ces 25%, certains aiment véritablement l’exercice (oui, c’est possible !). Et si nous prenions le temps de parler de ces petits chanceux ?

Si vous appartenez plutôt à l’autre équipe, rendez-vous directement au deuxième paragraphe !

 

J’adore présenter, des idées pour encore progresser ?

Cela peut paraître étonnant, et pourtant il existe des personnes qui aiment véritablement prendre la parole en public. Des personnes qui prennent un plaisir fou à s’exprimer devant les autres. On sait, c’est étrange … Mais vrai !

Puisque c’est plutôt rare, lorsque l’on croise cette personne en entreprise, on a tendance à lui laisser souvent la parole. Après tout, ils aiment ça, autant en profiter ! Pourtant, dans certains cas, cela peut être contre-productif : ce n’est pas parce que l’on aime l’exercice de la prise de parole en public que l’on est forcément performant ou que l’on est la bonne personne pour aborder un sujet en particulier.

Pour garder le cap de la sincérité et de l’authenticité, demandez-vous si l’orateur choisit serait la personne vers laquelle on se tournerait naturellement pour ce sujet. Si la réponse est non, tournez-vous vers cette personne en particulier.

Si vous êtes vous-même cette personne, demandez-vous : “ma présentation peut-elle être comprise et retenue par l’ensemble du public ?”. Si ce n’est pas le cas, n’abandonnez pas une partie de l’équipe sur le bord de la route, il est temps de travailler votre présentation. Vous devez impérativement être clair et impactant sur vos messages clés. C’est de cette manière que vous parviendrez à bien guider votre public sur le chemin de votre pensée. Car l’écueil lorsque l’on aime présenter est de distraire son public sans lui apporter des réponses à ses interrogations.

Dans le cadre d’une prise de parole stratégique, le divertissement n’est qu’un moyen d’augmenter l’intérêt qu’on vous accorde pour rendre vos projets désirables. Il est donc essentiel d’être dans une relation riche où ce que vous dites est au service de votre idée et de votre public.

 

Je n’aime pas présenter, ça se soigne ?

Apprendre à faire avec le trac

Quand on parle de prise de parole, un critère de réussite qui revient souvent est l’aisance : « Ils sont à l’aise, moi je ne le suis pas ». Comme si la performance à l’oral devait s’exprimer par une forme de confort. Ce sentiment est la plupart du temps faux. Il y a un biais cognitif au niveau du trac : le stress que l’on ressent nous force à idéaliser ce que vivent les autres, en minimisant leur stress.  Or, on a un secret pour vous : le naturel c’est d’être gêné ! Aisance et performance ne vont pas forcément de pair, bien au contraire !

Définir son objectif de présence est essentiel pour prendre le pas sur le trac :

  • Qu’est-ce que l’on attend de moi ?
  • Quel est mon message clé ?
  • Quelle émotion je souhaite transmettre ?

En vous posant ces questions et en préparant leurs réponses, vous pouvez vous concentrer sur ce qui compte vraiment : votre idée.

Apprendre à structurer son propos

Au-delà du trac, un des éléments qui amplifie le sentiment que l’on n’aime vraiment pas prendre la parole en public, c’est que l’on n’aime pas la façon dont on aborde les sujets. On ne sait pas par quel bout prendre les choses, on trouve que ce n’est pas impactant. Souvent lorsque l’on ne sait pas faire, on prend moins le temps de le faire, on repousse jusqu’au dernier moment et cela finit par être trop tard. Au final, le propos que l’on a prévu de dire n’est plaisant ni à délivrer, ni à recevoir. En somme, on alimente nos propres craintes.

Une nouvelle fois, posez-vous ces questions clés :

  • Qu’est-ce qui empêche votre public de dormir la nuit ?
  • Quelle est votre promesse de changement ?
  • Qu’est-ce qu’on y gagne ?

Ces questions sont un premier pas pour préparer et structurer votre propos. Il s’agit d’une étape fondamentale pour petit à petit dé-diaboliser la prise de parole. Car quand on aime ce que l’on a à dire et que l’on a trouvé une manière de le raconter que l’on apprécie, on prend forcément plus de plaisir à le raconter aux autres, et ça se sent !

 

Aimé ou détesté, l’exercice de la prise de parole en public ne doit pas vous faire perdre de vu le plus important : votre public. Comment faire pour l’embarquer ? Au-delà de la distraction, pensez à lui apporter de vraies réponses ? Et si vous avez le trac, pensez à ce que vous voulez sincèrement partager avec votre public et appliquez ces quelques petits exercices.

 

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.

Share This