Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

Est-ce que les clowns sont des bons pitchers ?

L’humour est un ingrédient formidable à glisser dans vos présentations. Entre autres, l’humour bien utilisé permet de créer un lien de complicité avec ceux qui vous écoutent. Il vous rend plus accessible, plus sympathique et prédispose votre public à l’écoute, l’apprentissage et l’engagement.

Mais aussi formidable qu’il puisse être, l’humour peut aussi être piégeur. Une blague qui tombe à plat et votre confiance en prend un coup, votre propos se crispe et votre audience le ressent et décroche…

S’il est vrai que certaines personnes ont plus de prédispositions naturelles à l’humour que d’autres, être drôle est surtout une question de travail ! Vous pensez vraiment que vos humoristes préférés se lancent sur scène sans préparation et improvisent les blagues ? Évidemment, non. Ils se préparent tellement qu’ils en viennent même à se piquer des vannes entre eux !

Voici donc 4 conseils à mettre en pratique pour introduire la juste dose d’humour dans vos présentations :

 Réduisez vos attentes

Faire de sa présentation stratégique un one-man show n’a aucun sens. Votre objectif est de susciter l’adhésion et l’engagement de votre public. Les faire rire est un outil pour y parvenir, mais pas une fin en soi. Vouloir faire rire à tout prix risque de vous éloigner de votre sujet et de perdre en pertinence et en sincérité. Personne n’attend de vous la blague du siècle, alors soufflez un peu et ne vous mettez pas de pression inutile. Plus vous chercherez à faire rire et plus vous prendrez des risques. Gardez à l’esprit que, la plupart du temps, votre public s’attend à s’ennuyer. Le moindre trait d’humour sera une vraie soupape qui fera de votre présentation un moment pertinent et agréable.

Variez les plaisirs

On accompagne beaucoup d’orateurs qui nous demandent de les aider à trouver une blague pour démarrer leur intervention. C’est toujours délicat… Vous ne pouvez pas vous rater sur les premiers mètres de votre présentation ! Si vous n’êtes pas sûr de votre coup, passez votre chemin et repliez-vous sur d’autres façons d’incorporer de l’humour. Et il y en a plein : une anecdote originale, l’autodérision, une impertinence, un jeu de mot. Votre support de présentation peut également vous aider en créant un décalage entre ce que vous annoncez et ce que vous montrez. Enfin, n’oubliez pas non plus votre gestuelle : l’humour peut aussi être physique !

N’oubliez pas de répéter

Être drôle ne s’improvise pas : ça se travaille, se prépare et se répète. Ne pensez pas vous pointer sur scène le jour de votre présentation en espérant que l’inspiration sera au rendez-vous. Prenez le temps d’affuter vos touches humoristiques, testez-les en répétition pour vérifier leur impact. Vos traits d’humour doivent être cohérents avec votre discours, afin d’en augmenter l’impact. Vous devez les répéter comme le reste.

Prévoyez une porte de sortie…

Enfin, préparez toujours l’éventualité d’un flop. Vous aurez beau vous préparer, l’humour est un ingrédient risqué dont on ne maîtrise jamais entièrement la portée… Il est essentiel dans votre préparation d’anticiper une échappatoire afin de ne pas vous laisser perturber. L’humour c’est comme une main que l’on tend : si le public la saisit c’est parfait. S’il ne la saisit pas vous devez pouvoir continuer votre chemin, en poursuivant comme si de rien n’était, pour peu que vous ne soyez pas déjà en train de rire seul de votre blague, ou en assumant votre audace !

Enfin, gardez surtout à l’esprit que, plus qu’un discours drôle, c’est d’une histoire accrocheuse dont vous avez besoin. Et le storytelling est un cadre idéal pour être à la fois, drôle, original et pertinent.

A propos de Constance Toulemonde

Storymanager et formatrice certifiée Hubstory, elle accompagne de nombreuses entreprises en conseil stratégique pour transformer leurs stratégies en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto: inspirer les autres à inspirer les autres.

Share This