Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

Est-ce que le leadership féminin diffère du leadership masculin ?

Pendant longtemps, la position de leader était incarnée par les hommes. Quand les femmes ont plus massivement accédé aux postes de management et de direction, la question du leadership au féminin est devenu un sujet d’actualité. On est heureusement revenu de l’image caricaturale de la femme qui exprime un leadership doux et maternel et de l’homme qui exprime un leadership ferme et autoritaire. Si le leadership mesure votre capacité à déclencher et maintenir l’envie de créer, d’expérimenter et de bouger les lignes, la question reste cependant valable : y’a t-il des différences notables entre femme et homme ? Qu’est-ce qui change vraiment dès qu’il s’agit de prendre la parole et d’engager les équipes ?

 

La place de la femme dans le monde du travail a énormément changé ces dernières décennies. Et de façon positive ! Mais si les comportements et croyances évoluent, des stéréotypes et des inégalités de représentation perdurent. C’est un fait, dans les grandes instances dirigeantes, les femmes restent peu représentées (un peu plus de 18% dans les entreprises du CAC 40 selon une étude de l’observatoire Ethics & Boards). Dans le cadre de ces nouvelles fonctions, les femmes prennent de plus en plus la parole de façon formelle. Et l’exercice pousse beaucoup d’entre vous à se demander s’il existe un leadership féminin masculin. 

 

Sociologiquement : non ! 

À travers les sciences sociales, le leadership est lié à des modèles de personnalité. Peu importe le modèle sur lequel on se base, le yang, le MBTI, l’ANC (que l’on affectionne particulièrement), aucun critère de personnalité n’est associé spécifiquement au féminin ou au masculin. 

 

Cependant, il y a des leaderships conditionnés par l’environnement dans lequel on évolue. 

La discrimination positive pour l’égalité de représentation a été un booster essentiel à l’arrivée des femmes dans les hauts postes de direction. Mais, dans ce cadre, certaine femmes nourrissent un sentiment désagréable quand à leur légitimité. Au fil de nos accompagnements, nous avons rencontré beaucoup de femmes qui avaient le sentiment de devoir en faire plus, d’être moins prise au sérieux, de devoir prouver qu’elles étaient autant capables qu’un homme. 

Mais cette difficulté à affirmer sa personnalité et à conquérir sa légitimité ne concerne pas que les femmes, loin de là. Mettez n’importe qui dans une posture d’infériorité numérique et les conditions expérimentales sont en place. Que l’on parle de genre, d’âge, d’expérience, de parcours scolaire ou d’orientation sexuelle, ce n’est jamais simple d’être le ou la seule. Et c’est encore plus dur d’être le ou la première. Cet inconfort s’exprime d’autant plus quand vous prenez la parole en public. Mais c’est aussi là que vous pouvez radicalement changer la manière dont vous êtes perçue. Le leadership, contrairement au management, n’est pas un titre que l’on attribue à quelqu’un. C’est quelque chose que les gens qui vous entourent vont vous accorder ou pas. Et à ce titre, l’exercice de la prise de parole en public est un formidable révélateur de leadership.  

Le danger de cette situation c’est de vouloir “montrer”. Montrer que l’on est légitime, montrer que l’on est capable, que l’on a le droit et raison d’être là. Mais plus vous vous concentrez à essayer de prouver votre légitimité, plus vous vous trompez d’objectif. Vous ne gagnerez pas votre légitimité en montrant que vous avez du talent, mais en mettant votre talent au service des projets que vous menez. Ce n’est pas en étant focalisé sur soi que l’on exprime son leadership, mais en se mettant pleinement au service de son idée, de la cause que l’on défend et du changement que cela va provoquer pour ceux qui vous écoutent. C’est sur ce territoire que provoquerez le changement de regard, et que l’on finira par vous dire “wouah, je ne savais pas que vous étiez capable de ça”.

 

Alors comment rapidement monter en compétence pour exprimer son leadership ? 

Deux choses : le travail et l’expérience. 

D’abord, il est important de se défaire de ses pensées limitantes qui font dire que l’on est “pas fait pour ça”. Pour ce travail nous vous conseillons les podcast de Clotilde Dusoulier. Vous libérer de ces pensées vous permettra de vous reconcentrer sur le véritable objectif de votre présentation.

Ensuite, vous pourrez vous atteler à travailler une structure impactante au service de votre idée. 

Toutes ces conditions réunies, vous pourrez vous focaliser sur ce que vous souhaitez dégager. Le stress ne disparaîtra pas, mais il faut savoir le dompter et ne pas en être paralysé. Voici quelques exercices pour y parvenir.

 

En synthèse, tout est question de travail d’introspection et de développement personnel. Le meilleur leadership c’est le vôtre, celui qui vous ressemble et qui est en accord avec vos valeurs et vos enjeux. 

 

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.

Share This