Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

Comment en finir avec les templates ?

Que vous soyez issu du service communication, du service technique ou de la comptabilité, il viendra toujours un moment où il faudra, à votre tour, vous lancer dans le fameux exercice de la prise de parole. Par réflexe et habitude, vous ouvrez powerpoint et téléchargez le template de présentation mis à disposition par l’entreprise. Une fois terminé, vous n’êtes pas tellement satisfait du résultat mais vous avez brodé avec les contraintes que vous imposait la trame. Vous auriez bien fait quelque chose de plus frais et moderne, mais la dernière fois que vous avez tenté l’aventure, le résultat n’était pas probant et les remarques de vos collaborateurs vous ont passé l’envie de recommencer.

C’est un constat que nous partagent beaucoup de participants à nos formations au Storydesign : “Ah mais c’est super ! Mais ça ne passera pas auprès de ma hiérarchie”.

Il est vrai que chez ZEPRESENTERS, nous conseillons toujours de partir de 0. Mais nous avons bien conscience que votre créativité peut être bridée par les règles internes et/ou votre manque de savoir-faire. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble comment vous libérer de ses templates qui vous agacent et dont vous ne pouvez pourtant pas vous passer.

 

Commençons par faire le point

D’abord, n’accablons pas ces pauvres templates sur lesquels vos collègues ont travaillé des heures. Ils ont de nombreuses qualités :

  • Ils font gagner du temps lorsque l’on a pas de grande créativité
  • Ils permettent de respecter des règles pour les présentations extérieures et ainsi maintenir l’image de marque
  • Ils assurent une homogénéité et des repères visuels pour tous

Cependant, ils ont un certain nombre de défauts également :

  • Ils sont rarement adaptés à une présentation orale
  • Le design est surchargé
  • La façon dont sont construites les slides sont contraignantes (taille des typos, encadrés spécifiques, images, clauses de confidentialités…)
  • Ils laissent peu de place à l’appropriation

Globalement, nous sommes tous d’accord. Maintenant, il faut apprendre à jouer de ces templates et les mettre à notre service, plus l’inverse !

 

3 conseils pour vous libérer des templates

1 – Concevez votre propos avant de concevoir la slide

L’erreur consiste à se jeter sur PowerPoint et de faire du remplissage de slides. PowerPoint est un outil de design, il n’est pas fait pour appliquer les fondamentaux du storytelling. Reprenez les choses dans l’ordre :

  • Première étape : clarifiez vos idées. Pourquoi prenez-vous la parole ? Quel est votre objectif ?
  • Deuxième étape : structurez votre propos. Quel plan allez-vous suivre ?
  • Troisième étape : rédigez votre discours
  • Quatrième étape : identifiez dans votre discours ce qui doit être affiché afin de décupler l’impact de votre présentation
  • Cinquième étape : passez au deuxième conseil

 

2 – Servez-vous des templates comme d’un panier d’idées dans lequel vous venez faire votre marché

Tout n’est pas à jeter dans les templates. Ils possèdent des éléments de mise en page qui peuvent être utiles : polices, couleurs, partis pris graphiques, formes géométriques, pictos spécifiques à votre entreprise ou à l’activité, banque d’images… inutile de réinventer la poudre.

Tous ces éléments sont une aubaine pour designer votre présentation. Ils vous permettront de concevoir plus rapidement des slides cohérentes avec l’identité de votre marque.

 

3 – Utilisez les templates comme un cadre, pas comme un carcan

Comme nous l’avons vu, les éléments de mise en page sont une aubaine. Mais ne vous laissez pas piéger par les cadres et leur disposition. Une identité de marque a besoin de partis pris reconnaissables. Mais que le titre soit en haut ou au milieu n’a rien à voir là-dedans. Se creuser la tête pour trouver un sous-titre juste parce que le template a été conçu comme ça, n’a aucun sens. Prenez de la liberté avec les blocs et leur ordonnancement, vous verrez que cela apporte déjà une énorme marge de manoeuvre pour faire des présentations plus originales et plus impactantes.

 

En synthèse, les templates d’entreprises ne sont pas toujours un cadeau mais il faut apprendre à vivre avec. Et si vous craignez la réaction de vos collègues et/ou manager : osez ! On craint toujours la nouveauté, mais rien n’est plus convaincant qu’une preuve de l’efficacité. En construisant une présentation impactante à l’aide de ces conseils, il se peut que tout le monde vous emboîte le pas.

 

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.

Share This