Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

C’est compliqué de faire simple !

« C’est compliqué de faire simple ! ». Vous le mesurez tous les jours lorsque l’on vous demande de prendre la parole. Et plus vous développerez votre expertise, plus on vous demandera de simplifier et d’essentialiser pour mettre votre précieuse connaissance à la portée d’un public qui en sait moins que vous. On se perd dans des détails inutiles, on noie notre public dans un jargon qui nous est propre et surtout, surtout, on fait défiler des slides sans queue-ni-tête pour notre auditoire. Bref, c’est ainsi qu’un expert qui aura beau avoir les meilleures intentions, échoue à sa mission de partage.
 
Pourtant, sur le sujet de la simplicité, les experts que nous sommes ont une conviction simple : faire simple n’est pas si compliqué que ça ! C’est un sujet que nous aimons particulièrement bien traiter et qui va impacter votre préparation, vos propos mais aussi votre support ! Le réflexe d’un expert est d’accumuler sur ses slides les démonstrations, les chiffres et les graphes pour un résultat surchargé, complexe et surtout contre-productif. Pour redonner du sens à vos slides et faire en sorte qu’ils amplifient votre propos plutôt que de le complexifier, il y a plusieurs principes de base à appliquer :

  • Une Idée par slide. Ne vous lancez surtout pas dans le design de vos slides dès votre démarrage. Il vous faut avant tout structurer et simplifier votre propos au maximum, et vous assurer que vous avez bien en tête vos idées clefs. Une fois vos idées clarifieés, lancez-vous dans la construction de votre storyboard, c’est à dire le séquençage de vos slides, idée clef après idée clef. Avant même de penser aux éléments de design, il est crucial d’être clair sur les idées que vous allez vouloir afficher. La règle à respecter à tout prix: une idée par slide. Une fois votre storyboard construit, c’est là que vous allez pouvoir songer à votre mise en forme.
  • Le moins de texte possible. Vos slides ne sont pas fait pour être lus ! Si vos interlocuteurs lisent vos slides, c’est que vous en avez trop mis ! C’est pourquoi il est important de réduire votre texte au minimum, de façon à ce qu’en un coup d’oeil votre public sache où vous voulez en venir. En affichant le moins possible, vous forcez votre public à vous écouter et votre texte a seulement vocation à ancrer vos idées clefs. Pour éviter les longues phrases, hiérarchisez vos idées en plusieurs niveaux d’information et jouez sur les polices (majuscules/minuscules/gras). Attention à ne pas pour autant dépasser les 3 niveaux d’information, et évitez à tout pris les bullet points qui incitent à la lecture !
  • Des visuels pour ancrer mon idéeImage ou pictogramme, l’unique fonction de votre visuel est d’amplifier votre idée. Il n’est pas là pour décorer et encore moins pour distraire mais pour favoriser la mémorisation. On évite à tout prix les mosaïques d’images et on privilégie le plein format.
  • Des chiffres hors tableauxLes tableaux n’ont tout simplement pas leur place dans les slides et sont à éviter à tout prix.  Après tout, vous n’allez pas passer en revue chacune des cases. Si un chiffre a en revanche sa place dans votre argumentation, extrayez-le du tableau et posez-vous la question de l’histoire qu’il raconte. C’est ça qu’il va vous falloir raconter.
  • Que puis-je retirer ? Après avoir mis en application les 4 principes précédents, il vous reste un dernier filtre à appliquer. Plutôt que de vous demander ce qu’il manque et ce que vous pouvez ajouter, demandez-vous ce que vous pouvez retirer ! C’est là toute la clef de la simplification : se rendre compte que tout n’a pas vocation à être dit ou montré, et que votre impact en sera d’autant plus démultiplié. Pour ceux qui aiment les règles, un bon exercice est de soumettre chacun de vos slides à la règle des 5 secondes. Demandez la participation d’un collègue et affichez votre slide pendant 5 secondes. Au bout de 5 secondes, retirez votre slide et demandez à votre collègue ce qu’il a retenu de ce slide. Si en 5 secondes, celui-ci n’a pas réussi à tout appréhender, c’est qu’il va vous falloir en retirer !

Vous avez désormais tous les ingrédients pour partager votre savoir au plus grand nombre avec des slides impactants, prêts à amplifier votre discours. Mais la bonne nouvelle ne s’arrête pas là ! Simplifier votre support, c’est aussi la garantie d’un gain considérable de temps dans votre préparation.
À vous l’expertise… en simplicité !

A propos de Constance Toulemonde

Storymanager et formatrice certifiée Hubstory, elle accompagne de nombreuses entreprises en conseil stratégique pour transformer leurs stratégies en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto: inspirer les autres à inspirer les autres.

Share This