Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

Au secours, je suis la seule femme et c’est moi qui parle !

On a une bonne nouvelle, le monde bouge, les femmes sont de plus en plus représentées dans les entreprises et on leur donne la parole ! Cette conquête se fait pas à pas, bastion par bastion, afin d’apporter leur contribution à tous les niveaux de l’organisation. Mais lorsque vous êtes une femme et que vous vous levez pour parler à une assemblée exclusivement composée d’hommes, il est difficile de ne pas avoir l’esprit pollué par de nombreuses questions : «  Vont-ils me prendre au sérieux », « Vont-ils écouter ce que j’ai à dire »… Ces questions induisent des états de stress et des pensées limitantes qui peuvent restreindre votre capacité d’influence. Voici comment reprendre le contrôle en 2 étapes.

1 – Ne vous trompez pas d’objectif

Il n’est jamais évident de se positionner dans un groupe lorsque l’on est la seule femme. On ne peut pas oublier que l’on a un statut spécial, mais on a d’abord envie d’être reconnu pour sa compétence. On veut affirmer sa différence, mais on a aussi envie de pouvoir l’oublier. Dans cet entre-deux permanent, le risque, lorsque l’on prend la parole, est d’être plus concentré à montrer que l’on « est à la hauteur » plutôt que de l’être vraiment. À chaque fois que l’objectif de votre présentation est de « montrer » quelque chose – que vous avez raison, que vous savez de quoi vous parlez, que vous avez fait les bons choix… – vous vous trompez d’objectif !

Si l’on vous a demandé de prendre la parole c’est parce que vous détenez quelque chose d’utile pour les autres, parce que votre parole est en mesure de changer ce que les gens ressentent, pensent et font. Que vous utilisiez votre différence ou pas pour déclencher ce changement ne dépend que de vous. Mais le changement doit être votre seul objectif. En parallèle, plus vous chercherez à montrer que vous êtes légitime, plus vous sèmerez le doute.

2 – Ne perdez jamais de vue votre idée

Vous êtes la seule femme, et alors ? Vous êtes peut-être la seule à l’avoir remarqué, ou à en tenir compte. Profitez de l’attention que vous avez sur vous pour la conduire vers l’histoire que vous avez à raconter. La seule chose qui compte, c’est l’idée que vous défendez. Et pour vous aider dans cette démarche, les 4 étapes du HUBSTORY sont vos meilleures alliés.

Le Pitch vous aide à clarifier vos idées. Face à une assemblée essentiellement composée d’hommes, il n’est pas forcément plus difficile de capter l’attention, en revanche tout l’enjeu c’est de capter leur intérêt. Raison de plus pour développer le réflexe de formuler ce qui les inquiète et d’exprimer vos idées dans le cadre de la cause commune que vous défendez ensemble. Dégainer un pitch court, clair et inspirant en toute circonstance vous permettra de préempter le territoire des idées plutôt que celui des personnes.

Le storytelling vous permet d’embarquer votre auditoire. Vous aurez certainement à faire face à des résistances. Et peut-être même que certaines seront directement liées au fait que vous êtes une femme, ou à des critiques que l’on fait plus volontiers à une femme. N’oubliez pas, être une femme doit être une chance. Si cela vous paraît pertinent, vous pouvez utiliser cet atout pour alimenter votre récit personnel, en assumant vos réussites et vos échecs.

Le storydesign augmente l’impact de votre présentation. C’est bien plus qu’une question de slide design. La présentation est une expérience que vous faites vivre à votre public et tous les détails comptent. Être une femme face à des hommes en costumes donne forcément beaucoup de sens à votre tenue. Peu importe vos choix, ils doivent être affirmés et en cohérence avec votre propos. Vous avez aussi une responsabilité qui consiste à renouveler les réflexes iconographiques. La cohésion peut être illustrée autrement que par des hommes qui se serrent la main !

Et enfin, le leadership pour incarner pleinement vos projets. Que l’on soit un homme ou une femme, on ne décide pas de la confiance que l’on nous accorde. La seule chose que vous pouvez maîtriser est la confiance que vous accordez en votre projet, en vous-même et en ceux-qui vous écoutent. Même vis à vis d’un public hostile, plus vous serez convaincu de leur capacité à changer, moins vous exprimerez vous-même des a priori qui ne feront grandir personne.

Finalement le sujet n’est pas que vous soyez la seule femme dans cette salle. Le seul sujet est de savoir si votre parole est en mesure de faire avancer les choses.

 

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.

Share This