Aller au contenu
Pitch, storytelling, design et leadership : Le meilleur de l'actualité par ZePresenters logo

Au secours, je ne sais pas quoi faire de mes mains

« Que faire de mes mains ? » Ce n’est sans doute pas la question que vous vous posez le plus souvent au quotidien. Et pourtant, la semaine dernière, alors que vous présentiez enfin à votre équipe le projet sur lequel vous travailliez depuis de nombreux mois, c’est bien cette question qui a traversé votre esprit. « Que faire de mes mains ? ». Vous voilà donc entrain de tergiverser et de tester par la même occasion différentes options, toutes moins satisfaisantes les unes que les autres : le long du corps ? dans mes poches ? sur ma hanche ? cramponnées au micro ? Une semaine plus tard, en repensant à votre présentation calamiteuse, une question demeure sans réponse : pourquoi avoir pensé à vos mains à ce moment précis ?

C’est votre jour de chance, car les Storymanagers de ZEPRESENTERS ont de quoi vous éclairer sur le sujet.

Tout d’abord, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à penser à vos mains, au beau milieu d’une présentation à enjeux. En effet, la prise de parole en public nous soumet au regard des autres et active l’image sociale. L’image sociale, c’est cette petite voix dans votre tête qui vous demande sans relâche : « que pensent les gens de toi ? ». C’est aussi la sensation d’un regard immense braqué sur vous, analysant vos moindres faits et gestes. Mais la bonne nouvelle, c’est que ce regard n’est en fait pas celui du public : c’est le vôtre ! À chaque fois que vous vous demandez ce que les gens pensent de vous, vous êtes en fait entrain de vous conformer à l’image que vous aimeriez renvoyer.

 

L’image sociale est votre allié

Il est normal de vouloir se débarrasser de cette image sociale, et de vous détacher de ce regard qui vous déstabilise. Et pourtant, ce regard est précieux et peut s’avérer votre meilleur allié. On considère en effet que c’est un super indicateur, un signal qui vous indique que vous n’êtes pas concentré sur les bonnes choses. Autrement dit, si la pensée de vos mains traverse votre esprit, c’est le signal qu’il faut vous recentrer sur ce qui est important : votre public et le changement que vous lui promettez.

Car votre objectif en tant qu’orateur n’est pas de changer ce que les gens pensent de vous, mais de changer la manière dont ils perçoivent vos idées et projets. Et c’est justement parce que vous allez changer ce qu’ils pensent de votre idée, qu’ils changeront ce qu’ils pensent de vous et seront amenés à vous identifier comme un leader d’opinion.

 

L’intention fixe le mouvement

Maintenant, que vous êtes concentré sur votre message, revenons-en à vos mains. Les mains sont directement connectées à votre pensée. Si vous êtes pleinement focalisé sur votre idée et l’impact que vous souhaitez avoir sur votre public, vos mains bougeront naturellement parce qu’elles connaissent leur rôle. En revanche si vous pensez à la position de vos mains, celles-ci adopteront une posture forcée, qui ne peut pas être la bonne.

Car la bonne posture est tout simplement quand vous n’y réfléchissez pas.

S’il y a une chose qui peut vous aider, c’est l’intention que vous allez mettre dans votre propos. Si vous souhaitez insister sur une idée, vos mains vont s’exprimer. Si vous souhaitez communiquer une émotion particulière, vos mains s’en chargeront sans que vous ne leur demandiez. C’est donc en misant sur votre message, votre influence et vos intentions que vous créerez l’état où vous ne penserez plus à vos mains et celles-ci s’animeront naturellement.

 

Finalement, à la question « que dois-je faire de mes mains », la réponse est simple mais probablement contradictoire à tout ce que vous avez pu entendre jusqu’à présent : oubliez-les ! Et pour les oublier, vous avez le meilleur système d’alarme entre vos mains pour vous ramener sur le droit chemin, celui de votre idée. Le reste se fera naturellement.

Ah, et puisque l’on parle de mains en cette période critique de coronavirus, on en profite pour vous rappeler : lavez-vous les mains !

 

A propos de Constance Toulemonde

Storymanager et formatrice certifiée Hubstory, elle accompagne de nombreuses entreprises en conseil stratégique pour transformer leurs stratégies en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto: inspirer les autres à inspirer les autres.

Share This